La Vie d'Oyasama selon la vision du temps moderne
Première partie Avant de devenir le Temple de Tsukihi

Avant de commencer

Si vous n'avez pas lu le livre de la Vie d'Oyasama, il est difficile de comprendre de quoi je parle ici. Contactez-moi pour vous en procurer. Ces commentaires sur la Vie d'Oyasama ont été succesivement publiés sur papier depuis novembre 2011. Mais je continue la suite ici sur ma page d'internet. Ainsi, tout ce qui est écrit ici est mon interprétation personnelle mais elle est fondée sur la doctrine authentique enseignée au Japon.

I, le sens de ses premiers quarante ans

Préparation
Il est maintenant enseigné que le Modèle à suivre se trouve dans la deuxième partie de sa vie, et que sa première partie n’est pas un exemple par rapport à l’Enseignement du Tenrikyo. Keiichiro Moroi* en parle ainsi : « S’agissant du Modèle, c’est bien la vie de ses cinquante ans. Alors, sa vie d’avant ne fait-il pas partie du Modèle ? On ne peut pas affirmer que ses comportements et sa manière de vivre d’alors sont considérés comme étant le Modèle… » . Le deuxième Shimbashira affirme également : « il me semble pertinent de penser que le jour où elle est devenue le Temple de Tsukihi coïncide au début du Modèle » .

Cependant, je crains que le vrai Modèle soit perdu tout en ignorant la cause et la conséquence entre Miki Nakayama humaine et Oyasama Temple de Tsukihi. Pour que Miki Nakayama puisse intégrer Oyasama qui est le Temple divin d’Oyagami, pourrions-nous ignorer la présence des éléments déterminants en provenance de ses premiers quarante ans ? Le même Moroi explique sur la première partie de sa vie comme suit : « mais sa sincérité du cœur conviendrait à la Loi du Ciel et pourrait être exemplaire d’esprit » .

Le cas du Honseki** donne une idée intéressante sur la préparation préalable : la prise de fonction en qualité de Honseki pour le charpentier Izo Iburi n’est ni un fruit de hasard ni quelque chose de prédéterminé. Mais elle résulte d’une preuve de sincérité incomparable de sa part. Oyagami a réalisé plusieurs étapes progressives pour faire d’Izo Iburi le Honseki et convaincre tout le monde qu’il fut pris de manière bien réfléchie. Il a même été l’« Atelier des poussières (le messager des prescriptions divines) » pendant qu’Oyasama était encore « visible » . Il fallait donc à Oyagami plusieurs années afin de le prendre pour le Honseki. Oyagami n’agit sûrement pas sous l’impulsion du moment mais il y a toujours le travail anticipé.

Bien évidemment, le cas d’Izo Iburi n’a rien à voir avec celui d’Oyasama. Je suis sûr que Miki était prédestinée, ce qui est différent du cas d’Izo Iburi. Néanmoins, la prédestination, constitue-t-elle la raison à part entière pour laquelle Oyagami n’eut pas besoin de préparation préalable ?

*Keiichiro Moroi est Honbuin et ancien chef de la Grande Eglise de Yamana.
**Le Honseki fut le seul successeur d’Oyasama qui transmettait les paroles de Dieu après sa disparition.

Âme d’Oyasama

Pour être simple, certains aboutissent à la conclusion unilatérale et fondamentale qui fait que Miki était prédestinée avec son âme d’Izanami-no-mikoto, mère de toute l’humanité. Selon eux, cette âme prédestinée seule peut justifier la cause du Temple de Tsukihi. C’est une façon de comprendre. Mais le deuxième Shimbashira explique au sujet de l’âme. « Quand on pense à son âme, il serait impossible d’insister, d’un ton tranchant, que ses pensées et comportements avant de devenir le Temple de Tsukihi ne doivent pas être le Modèle. Nous avons sans doute un attachement pour sa vie entière. » Car l’âme de Miki demeure la même durant toute son existence. De ce fait, ses premiers quarante ans pourraient vous donner de bons exemples spirituels par moment, mais pas de bout en bout puisque malgré son âme, elle était simplement fidèle à la valeur de l’époque. Le deuxième Shimbashira assure sa position : « Sur le plan doctrinal, le jour où le Tenrikyo a commencé est bien notre point de départ spirituel. … Autrement dit, les premiers quarante ans d’Oyasama sont préhistoriques au regard de l’histoire du Tenrikyo ».

Aussi faut-il, en tant que croyant du Tenrikyo, considérer ses derniers cinquante ans comme Modèle à suivre mais pas ses premiers quarante ans malgré notre affection à l’égard de toute sa vie. Toutefois, plus on s’applique à suivre le Modèle, plus une personne Miki Nakayama se dévoile devant nous, les hommes. Bien sûr, la personne Miki est beaucoup moins glorieuse qu’Oyasama incarnant Lune-Soleil sur terre. Mais Miki a été humaine comme nous, et ce, personne ne le conteste. Yamochi Tatsuzo*** déclare simplement : « Si Oyasama avait accumulé plein de poussières en son cœur, aurait-elle été prise en qualité de Temple de Tsukihi ?» . Et continue « S’il est enseigné de nettoyer notre cœur, c’est que nous devons nous purifier pour qu’Oyagami travaille en nous » . Oyagami a pu travailler en Miki car son cœur restait toujours pur. Si Miki ne l’avait pas été, Oyagami n’aurait pas pu la prendre pour le Temple de Tsukihi.

À la préhistoire, il n’y a pas de documents écrits. Or il y a bien de choses à apprendre. Donc les premiers quarante ans d’Oyasama n’ayant pas de fondements doctrinaux sont tout de même non négligeables. C’est pour cela qu’il faut bien étudier le Modèle et l’appliquer ensuite dans la première partie de sa vie afin de discerner la valeur du Tenrikyo de l’autre. En d’autres termes, nous sommes invités à faire valoir ses quarante ans sous le mérite du Tenrikyo.

***Yamochi est ancien directeur de l’école de Kyoko gakuen Sensyuka à Tenri.

(publié en novembre 2011 au bulletin trimestriel de Tenrikyô)